Gap, des canards sauvages en bonne santé
en bordure de ville



canards colvert  'anas platyrhynchos' mÔle et femelle
Ce colvert mâle ne tourne pas le dos à la femelle (ou réciproquement) :
placez le curseur de votre souris sur l'image pour vous en persuader !


Malgré des préjugés justifiés, Gap et certaines communes aux alentours font partie des "zones humides" au sens de la prévention de l'influenza aviaire. Ces colverts sauvages peuvent s'approcher de la ville, à deux pas d'un grand carrefour, mais ils ont leurs quartiers habituels sur les lacs du Domaine de Charance. En aval de la retenue de Serre-Ponçon, de nombreux bassins abritent des oiseaux migrateurs sauvages, ce qui classe ces territoires en "zone humide" (voir la liste des communes des Hautes-Alpes, p.54-55 sur les 217 pages de l'arrêté du 5 février 2007 publié au JORF du 6 février 2007, NOR : AGRG0700328A, plus précise que la cartographie du site gouvernemental "grippe aviaire"). Dès qu'en Europe un cas de H5N1 aviaire est signalé, des mesures de confinement sont prises localement pour protéger les oiseaux d'élevage.

En réalité les choses sont moins simples. "A (H5N1)" n'est pas un code abstrait, mais cela traduit le type de virus et les caractéristiques de son hémagglutinine (H) et de sa neuraminidase (N) , glycoprotéines de la surface du virus. Le mécanisme d'une épizootie et d'une éventuelle transmission pandémique à l'homme de cette souche est complexe, mais le canard s'y trouve au centre (voir cet article vraiment très bien documenté, mais en anglais). Le canard résiste bien au virusdont il est un vecteur de transmission privilégié. Cela ne doit pas empêcher d'admirer ces canards sauvages qu'on peut approcher facilement ! La nature, malgré ses dangers potentiels, est toujours si belle.



Suite    Théâtre La Passerelle

Retour Ó l'accueil © 2008 - Anima Gap -