Photo, soleil et traitement multicouches :
le possible [?], le difficile [!], l'impossible...


DC Vario-Elmarit 1:2.8 - 3.7 / 7.4 - 88.8 ASPH.
Montagne de Céüse vue du col Bayard. Test effectué évidemment objectif ultra propre (comme neuf) et sans filtre

"Multi-coating lens process for glare reduction that helps to eliminate image fogging and ghosting when shooting in extremely bright light", indique le constructeur utilisant cette optique de grande marque. Evidemment, ce traitement (ici, en anglais, pour en savoir plus sur réfraction et réflexion) tient à peu près ses promesses sur l'image elle-même, mais cette notice ne parle pas des inévitables artefacts de réflexion. Avec ce zoom "14 éléments en 10 groupes (3 lentilles asphériques / 3 surfaces asphériques / 1 lentille ED)", ce sont autant de surfaces - même traitées - réfléchissantes, dans les conditions de lumière les plus extrêmes : le soleil de face et sans protéger l'objectif de la lumière incidente. Pas de miracle, ce n'est plus du contre-jour, c'est du contre-soleil !

Cette photographie est uniquement une image de test (essais préparatoires de réalisation de panoramas 360° incluant [éventuellement !...] l'image du soleil direct ; c'est relativement possible au couchant où sa lumière est très atténuée), pour examiner les parts respectives à la fois des réflexions internes directes dans la combinaison optique de l'objectif (inévitables face au soleil) et des réflexions dues à la lumière incidente (il suffit en principe de se placer à l'ombre ou avec un bon pare-soleil pour les éviter). C'est en quelque sorte l'exemple de ce qu'il faut éviter dans ces conditions de lumière extrêmement vive.

NB - Cette image a été cadrée avec un viseur électronique. Il ne faut JAMAIS essayer de la réaliser avec un viseur optique, et d'une manière générale ne jamais regarder le soleil de face sans une protection oculaire vraiment adaptée (voir par exemple les règles impératives de prudence pour observer les éclipses de soleil) et encore moins avec des instruments optiques grossissants sans filtre spécial (placé toujours devant l'objectif, jamais derrière l'oculaire !) atténuant la transmission de lumière d'au moins 100 000 fois (par exemple mylar 10-12 μm métalisé, de très bonne qualité, ou verre de soudeur Protane teinte 14 [éventuellement deux épaisseurs], ou filtre interférentiel [par exemple bande étroite Hα] ) mais de préférence 1000 000 de fois (observation directe).



Suite    Conjonction Lune - Vénus - Jupiter

Retour  l'accueil
Bookmark and Share
© 2009 - Anima Gap -